OUGANDA : LA BANQUE MONDIALE PRIVILEGIE L’HOMOSEXUALITE A LA SANTE

Image

Une véritable crise de mœurs frappe le monde depuis quelques années. Cette crise sociale qui a pour nom l’homosexualité est entrain de sévir dans de nombreux pays. Ceux du continent africain ne sont pas en reste. Dans une ère de mondialisation ou devrais-je dire de néo occidentalisation, tout ne peut pas s’exporter, s’adapter. Le lobby homosexuel est aujourd’hui très puissant et peut compter sur le soutien de hautes autorités politiques pour prospérer dans le monde voire être légitimé partout.

Personne ne nait homosexuel, on le devient, par l’environnement dans lequel on vit…

Pour parler sur le sujet relatif à ce que les médias appellent de « Controverse au sujet de l’impact de la loi anti-homosexualité », il convient d’analyser cette loi ougandaise sur deux angles : celle de la culture et celle de la religion.

Culturellement

La culture africaine, même si elle a été agressée par la culture occidentale du fait de la colonisation, garde en elle quelques-unes de ses vertus. Et parmi celles-ci, le fait qu’une relation [amoureuse] entre deux personnes de même sexe soit inconcevable.

Dans mon pays par exemple, exposer son homosexualité c’est signer son lynchage public. Par contre, vivre son homosexualité sans agresser personne, est concevable pour la plupart de la population. Dans certaines cités culturelles, afficher son homosexualité, est synonyme.

Religieusement

Au-delà  du fait que l’Afrique aime garder sa culture, il y a un deuxième aspect qui intervient : la religion. Nulle des deux grandes religions dans le monde à savoir l’Islam et le christianisme ne cautionnent cette pratique jugée contre nature par ces deux religions.

Or, si nous nous penchons sur le cas du président Yoweri Museveni, tout le monde sait que c’est un chrétien confirmé. Donc, sa foi ne lui permet pas de cautionner une telle pratique dans son pays surtout connaissant les conséquences d’une mesure contraire. Je me demande même pourquoi le Vatican n’a pas rappelé à ses fidèles que l’homosexualité est un péché.

Et John Kerry, le secrétaire d’Etat américain parlant de la nouvelle loi anti-homosexualité en Ouganda se permettait de dire : « Si vous regardez les juifs ou les noirs à travers cette législation, c’est comme si vous étiez dans l’Allemagne des années 1930 ou dans l’Afrique du Sud sous l’apartheid dans les années 1950, 1960. »

Je me demande bien alors à combien d’années a reculé donc Israël qui tue des personnes sans intervention de l’ONU, à combien d’années a reculé les Etats Unis même qui ont mis l’Irak dans la situation actuelle où elle est, sans que les chefs d’accusation qui planait sur ce pays ne soient jamais prouvé ?

Respectez les africains ; ils sont un peuple faible financièrement mais digne de leur sort.

A bien regarder, aucun pays africain ne condamne la personne homosexuelle car celle-ci est dans toute société. Ce que les pays africains et les pays qui mettent la foi en avant condamnent, c’est l’homosexualité.

C’est de la nature humaine de défavoriser une minorité ou de la renforcer. Tout dépend des intérêts des uns et des autres. Si l’homosexualité est condamné en Afrique, c’est parce que tout simplement l’Afrique le juge comme illicite, illégal pour sa population. C’est comme demander aux grands pays de légaliser la vente et la consommation de la drogue. Elle est pourtant prohibée mais au nom de la liberté des personnes, l’on devait laisser ceux qui veulent se droguer de le faire sans s’inquiéter. Cela ne peut être légiféré car cela risque tout simplement de détourner les jeunes vers la délinquance et peut causer de graves problèmes sanitaires.  C’est de la même manière qu’il faut comprendre et accepter l’opinion des africains, de la Russie, de l’Arabie Saoudite, du Qatar…

Maintenant, au lieu d’aider un pays dans ses programmes sanitaires, la Banque Mondiale, s’inquiète dit-elle de ses employés comme si ils étaient tous des homosexuels. Un grand crime est en train d’être commis par cette institution qui confond sa mission à la cause des lobbies.

Deux poids deux mesures

Si la Banque Mondiale suivait sa logique, elle doit dès maintenant couper ses relations avec tous les pays arabes. Au même moment, toute l’Europe se dirige vers ces pays comme des vautours en quête de fonds et pourtant ce sont des pays qui sont formellement contre l’homosexualité.

J’ai apprécié les paroles du sénateur républicain Lindsey Graham lorsqu’il disait : «L’Afrique est un continent en péril», en citant le sida et la faim qui frappe les enfants. «Est-ce qu’on veut vraiment supprimer une aide économique au monde en développement en Afrique pour une question comme celle-ci?».

Une question à mille sens qui mérite une réponse à mille sens. En bloquant une aide pour les causes d’une minorité, vous mettez en danger les vies d’une majorité. Qui du gouvernement ougandais et de la Banque Mondiale est plus sadique ?

La Banque Mondiale se devait elle d’agir de la sorte. Certainement pas et si cette institution agit de la sorte, l’Afrique doit donc avoir peur pour la suite de ses relations avec elle. A ce propos, le porte-parole du gouvernement ougandais Ofwono Opondo a déclaré dans un tweet. « La Banque mondiale est une institution multilatérale qui ne devrait pas faire chanter ses membres même petits »

Cette action de la Banque Mondiale me choque d’autant plus que je suis pétrifié à l’idée de devoir accepter que la totalité de ces soit disant défenseur des droits de l’homme ne sont en fait que la face cachée des lobbys homosexuel.

L’occident a besoin de l’Afrique et l’Afrique a besoin d’elle. Si elle tient tant à son homosexualité, alors qu’elle retire tous ses dons de l’Afrique car la légalisation de l’homosexualité dans cette partie du monde n’est pas pour aujourd’hui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :