Baisse des loyers à Dakar : le sourire amer des locataires

Image

Annoncée par le Président Sall lors de son discours à la Nation du 31 décembre 2013, la loi sur la baisse des loyers sonnait comme un cadeau de nouvel an pour les locataires de la population sénégalaise. Mais aujourd’hui, cette loi comme beaucoup d’autres mesures prises à la hâte par le gouvernement semble mort née. Son déclin rapide est dû à deux facteurs essentiels : une mauvaise étude sur l’élaboration de la loi et encore une fois l’extraordinaire capacité des sénégalais à détourner des règles établies.

Le 22 janvier 2013, l’assemblée Nationale a voté la loi portant baisse des loyers. Une nouvelle accueillie en grandes pompes par les locataires qui se plaignaient de la vie chère combinée au prix excessif du loyer pour des revenus dérisoires. Un ouf de soulagement diront certains.

Cependant, cette loi qui a fait couler beaucoup d’encres et de salives connait aujourd’hui les séquelles d’une mauvaise étude que déploraient pourtant certains analystes. Aujourd’hui, le sourire a laissé la place à la grogne et au désarroi chez les locataires, surtout chez ceux qui cherchent à avoir un nouvel abri.

Le bon sénégalais est par excellence celui qui sait détourner une loi en sa faveur. Combien de lois sont nés et contournés par les sénégalais. A titre d’exemple, je citerai la taxe à l’essieu infligée aux transporteurs. Pour déjouer cette recommandation de l’UEMOA, les conducteurs amènent deux camions avec un chargement réglementaire pour passer le pesage puis, une fois à quelques kilomètres du point de pesage, ils transfèrent toutes les marchandises dans un seul camion qui fera le reste du trajet.

C’est cette même façon d’imaginer qui sera à l’origine du contournement de la loi dite des 29% pour ceux qui habitent la banlieue.

En effet, pour ne pas recevoir de plainte de la part de leurs locataires, les bailleurs ont trouvé mieux : la résiliation du contrat.

Le modus operandi consiste à annoncer des travaux d’entretien ou de réfection dans la maison pour récupérer le local dès que le préavis arrive à échéance. Dans plusieurs contrats, il est stimulé que l’une des parties doit faire un préavis de 2 mois avant libérer ou de reprendre le local. Cet article qui figure dans la plupart des contrats de location est celui qui a « libéré » les bailleurs.

L’étape suivante est la recherche d’un appartement pour le locataire. Là aussi, même si la loi veut que tout le monde facture le loyer sur la base de la surface corrigée, il se trouve que la majorité des bailleurs sont dans l’informel. Pratiquement seules les agences immobilières sont fichées dans le registre de commerce. Donc les bailleurs ne versent ni TVA, ni partager les bénéfices pour une entreprise. Cela conduit ainsi à ce que les bailleurs fixent les anciens prix pour les nouveaux demandeurs ou même augmentent le prix dudit loyer.

L’autre méthode, moins drastique et réfléchie est celle de l’attente de l’échéance du contrat. En effet, les contrats sont signés pour une durée de six mois ou au maximum un an renouvelable. Là aussi, le bailleur choisit la facilité et ne renouvelle pas le contrat pour retourner à son prix précédent.

C’est là la conséquence immédiate de cette loi érigée et votée à la va-vite. Le manque de contrôle et de suivi qui est un de nos points faibles se manifeste dès lors.

Un conseil que je donnerais à tous les locataires : faites tout pour payer à temps afin de garder l’avantage que vous avez déjà reçu.

Tout projet qui n’est pas précédé d’une étude sérieuse est voué à l’échec.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :